Argent et famille (3)

Argent et famille (3)Je ne sais pas si ça vous surprendra, mais je n’eu aucune visite le lendemain, malgré ce que j’avais dit à mon père et à Sandrine la veille. Il y avait tout de même un beau chèque à la clé, l’autre moitié de ce qu’ils leur manquaient pour rembourser leurs dettes, mais sans doute pensaient-ils se satisfaire de l’argent que je leur avais déjà donné. C’est sur qu’il y avait une contrepartie. Mais mes relations avec mon père avaient toujours été compliquées. J’avais souvent reçu des giffles. Et en même temps il était faible, se laissait marcher dessus à son boulot, et noyait son mal-être à la maison en buvant de l’alcool et en étant détestable avec ma mère. Tout cela avait conduit au divorce. Un mauvais divorce. Compliqué. Mon gain inattendu et inespéré au loto avait permis de vraiment simplifier les choses. Si l’argent n’apporte pas le bonheur, il a le pouvoir de donner beaucoup plus de solutions que quand on n’en a pas.Plusieurs semaines passèrent, sans la moindre nouvelle. Le chèque avait évidemment été encaissé. En fait, tout cela commençait à me sortir de la tête, j’avais de nouveaux projets, je rêvais de me faire un voyage prochainement.Un matin vers 10h, l’une de mes domestiques vint taper à la porte de mon bureau. Elle m’informa qu’une dame était là et souhaitait me parler. Il s’agissait de Sandrine, qui débarquait sans prévenir. J’hésitais à l’accueillir, je trouvais un peu facile de ne pas donner de nouvelle, ne pas respecter un rendez-vous, et débarquer comme ça à l’improviste. Au final, après l’avoir fait patienter un peu, je demandais qu’elle me soit amenée sur la terrasse qui donnait sur mon bureau ainsi que ma chambre. Il y avait une pergola sous laquelle se trouvaient quelques fauteuils en osier ainsi qu’une table, sur laquelle furent amenées deux verres de jus d’orange et des biscuits.Sandrine arriva avec un demi-sourire, visiblement mal à l’aise, vétue d’une robe noire et rose, les cheveux bruns détachés qui lui tombaient dans le dos, et toujours sa frange qui lui tombait sur le haut des yeux.- tuzla escort bayan Je ne t’attendais pas aujourd’hui, fis-je simplement. Mais installe toi, as tu pris un petit déjeuner ?- Oui, merci, je ne vais pas te déranger longtemps.Elle s’asseya et je m’installais face à elle. Elle commença :- Grace à toi, nous avons remboursé une partie de ce que ton père devait. Ca a calmé les huissiers pendant un temps, mais là ils reviennent à la charge et menacent de nous saisir.- Ton salaire ne suffit pas ?- Non, et j’ai deja des saisies sur mon salaire. Ca nous permet tout juste d’acheter de quoi manger. On a même du retard sur nos loyers.- J’ai une proposition à te faire.Sandrine resta silencieuse. Je pouvais sentir un certain malaise. Compte tenu de ce qu’il s’était passé la dernière fois que nous nous étions vu, ça pouvait se comprendre. Mais elle avait fait la démarche de revenir. Cela signifiait qu’elle était prête à certains sacrifices ou efforts.- J’ai deux charmantes domestiques que tu as vu, elles sont originaires des Philippines. Elles sont vraiment formidables.Sandrine me fit un sourire, confirmant qu’elle en avait vu une (qui l’avait amené jusqu’à la terrasse).- Elles sont débordées de travail, la maison fait trois étages, et de plus elles s’occupent aussi de la préparation des repas. Je pensais les soulager un peu en embauchant une troisième personne. Une personne qui ne s’occuperait que de mon étage. – Je ne suis pas femme de ménage…- C’était parfaitement propre et rangé chez toi, et ne dis pas que c’est mon père qui s’occupe de ça.- De toute façon, un salaire de femme de ménage…- Je te propose le double de ce que tu gagnes actuellement. Et en CDI.- Tu es serieux ?- Avec une prime de 15000 euros à l’embauche, ce qui correspond à une grande partie de ce que vous devez. Je pense que vous pourrez rembourser le reste assez facilement avec ton nouveau salaire.- Certainement… C’est juste tellement inattendu… – J’aurai besoin de toi le matin uniquement, de 9h à midi. Tu pourras rentrer chez toi ensuite. escort tuzla Sandrine se rendit compte qu’elle serait très bien rémunérée de l’heure. C’était une offre difficile à refuser. Et il n’y avait rien de sorcier à faire du ménage. Elle était clairement plus qualifiée, mais l’interet financier était là.- J’aimerai que tu fasses le ménage nue. Voilà, c’est tout.Sandrine fut refroidit par ma dernière phrase. Evidemment, tout cela était trop beau. Son visage se fermait doucement.- J’aimerai y réflechir… murmura t-elle.- Tu as une minute.Je sentis la panique l’envahir.- Ca te stresse ? fis-je avec un demi sourire. Je baissais mon short, et, en m’affalant dans le fauteuil face à Sandrine, commençais à me masturber. Elle me regarda faire ne sachant trop comment réagir. Elle avait envi de partir. Et en même temps elle voulait trouver une solution à ses problèmes qui lui rongeaient les sangs.- La minute se termine… – C’est d’accord, murmura Sandrine. C’est d’accord. Je fis un sourire.- Peux tu commencer demain ? Ton contrat sera prêt. J’aurai juste besoin d’un RIB et de ton numero de sécurité sociale. Ton salaire actuel est de combien ?- 1700 euros nets, murmura t-elle.- On part donc sur un salaire de 3400 euros nets. Pour trois heures par jour, sauf le dimanche evidemment.- D’accord.- Je vais te donner une clé de la maison. Elle ouvre l’accès aux cuisines, qui est derrière. Tu pourras monter à l’étage par l’escalier de service, sans déranger ainsi ma mère ou ma soeur. Et personne ne vient me déranger à l’étage, donc tu pourras être libre dans tes déplacements. Je te montrerai où se trouve tout le materiel de nettoyage, et je vais te laisser un placard pour te changer.Je continuais de me branler et je sentais que je n’allais pas tarder à jouir. Tout en continuant de lui parler et de la regarder fixement, j’éjaculais à trois rasades, devant moi, et ça gicla par terre et sur le pied de la table-basse. Je remontais mon short en place. Sandrine essaya de masquer ses impressions, mais elle était impressionée par ce que je tuzla escort bayan venais de faire devant elle.- Et bien je suis enchanté ! fis-je en me levant. On se voit demain du coup ? Dix minutes avant 9h, afin d’être prête à l’heure et de signer le contrat.- Entendu, fit Sandrine en se levant et en me serrant la main que je lui tendais, avec laquelle je venais de me branler.- Ah ! Et juste si tu peux, avant de partir, m’essuyer ça.Je montrais du doigt les traces de sperme par terre. Sandrine regarda autour d’elle, cherchant du regard un paquet de mouchoir ou un rouleau d’essuie tout. Il n’y avait rien de tout cela sur la terrasse.- Heu… comment, tu as quelque chose pour essuyer ?- Non je n’ai rien.Sandrine voulut aller à l’interieur pour chercher un essuie tout. Je la saisis par le bras et lui dit :- Avec ta culotte.Sandrine me regarda sans réagir. Je dus répèter.- Avec ta culotte, tu essuies.Sandrine, doucement, remonta sa robe, jusqu’à dévoiler sa culotte noire en dentelles, et la fit glisser le long de ses jambes. Je pus constater qu’elle s’était taillé la chatte comme je l’avais recommandé la dernière fois que je l’avais vu, et bien échancrée au niveau du maillot. Elle fit retomber sa robe le long de ses jambes, et, la culotte à la main, se mit accroupi et se mit à frotter le sol avec, ainsi que le pied de la table, pour enlever les traces de sperme. Elle se releva ensuite, la culotte couverte de poussière et de sperme. Elle s’appretait à la mettre dans son sac à main, je lui demandais de la remettre. Elle considéra la culotte sale, la secoua un peu, faisant tomber quelques petits cailloux et un peu de poussière, et la renfila doucement. Je regardais attentivement lorsqu’elle ajusta la culotte en haut, couvrant sa chatte de sperme étalé. Je m’approchais d’elle, et colla ma bouche à son oreille. D’une voix calme, je lui dis :- Tu t’étais préparé la chatte pour moi ? Tu pensais que j’allais te baiser et te donner l’argent ?J’eloignais un peu mon visage pour le regarder dans le fond des yeux.- Je préfère me branler en te regardant nettoyer mes chiottes à poil. C’est bien plus gratifiant.Je m’éloignais et fit signe à Sandrine de se diriger vers la porte de sortie.- A demain, marmonna t-elle.A SUIVRE.UN POUCE VERS LE HAUT SVP SI VOUS AVEZ AIME ET SOUHAITEZ LA SUITE RAPIDEMENT

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kartal escort istanbul travestileri istanbul travestileri ankara travestileri maraş escort bayan kuşadası escort bayan çanakkale escort bayan muğla escort bayan mersin escort bayan muş escort bayan nevşehir escort bayan elazığ escort bayan erzincan escort bayan erzurum escort bayan online poker canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri sakarya escort sakarya escort ısparta escort karabük escort karaman escort karşıyaka escort kaş escort kastamonu escort kayseri escort kırıkkale escort kırklareli escort kırşehir escort mobil porno izmir escort bayan serdivan travesti