Belle maman, ma soumise … (7)

Belle maman, ma soumise … (7)Florence est passée voir son amie Chantal, sa voisine. Elles ont parlé de tout, de rien, surtout de Thomas. Chantal est heureuse que son fils fraîchement bachelier soit à Paris pour l’été pour suivre un stage de préparation avant d’enchaîner ses études. – Je ne l’ai pas vu grandir, c’est presque un homme maintenant ! – il faudrait que tu me donnes son numéro qu’on déjeune ensemble un midi s’il peut. On organise ça de temps en temps avec David. – Oh oui super ! Voilà, première étape, Florence a son numéro. Je lui ai simplement dit de lui écrire et lui proposer jeudi midi. Aucun caractère tendancieux. Restons discret. Si le plan vient à foirer, je préfère qu’il n’y ai aucune trace.. – Bonjour David, Jeudi prochain ? Thomas est disponible. – Super. Habilles toi avec ton jean moulant, talons hauts et chemisier blanc. Pour le rendez-vous, retires ton soutien gorge. Je veux le voir loucher sur tes tetons qui pointent. – Et si ils ne pointent pas ? Lol – Tu les pinceras en cachette comme une bonne pute obéissante. – Ton projet de me faire baiser avec lui me semble irréaliste. Ne prends pas trop de risque stp.. – Parce que tu n’en as pas envie ? – Pour le moment non. Mais à ta demande, je viderai les couilles de tous les hommes que tu désigneras. – Je préfère ça. Pendant le repas, lance lui des regards. Restes dans ton rôle d’amie de sa mère, de voisine mais je veux qu’il sente que tu pues le cul. – Promis. Je connais Thomas depuis les premiers mois de ma relation avec Émilie, c’était un adolescent, mais on s’est toujours bien entendu. Pendant les après midi chez mes beaux parents, il vient avec sa mère profiter de la piscine. Il me raconte ses soirées etc… Je sais qu’il est en confiance avec moi. Je vais en jouer. Comme convenu, nous nous retrouvons dans une brasserie. Thomas s’installe à côté de moi, Florence en face de lui. On fait le point sur son séjour parisien, et Florence ne cesse de le féliciter pour son bac et à quel point il est beau garçon. Thomas est plutôt timide et encaisse ces compliments plutôt que les accueillir à bras ouvert. J’envoie un message à Florence pendant le repas :- Je vais sortir passer un appel. Pendant ce temps, poses des questions sur ses amours. Doucement… Brules pas les étapes. Avant le dessert, tu devras partir, je finis le déjeuner en tête à tête et commences à placer mes pions… Je te debriefe après. Quelques minutes après, je reviens. Thomas a les joues roses… Qu’a t elle dit encore…? – Bon, désolé les garçons, je vous abandonne avant le dessert, j’ai une réunion à préparer ! Finissez sans moi ! Après une bise bien cordiale, on commande deux cafés. – Sympa de trouver le temps de se voir ! Lui dis je. – Heu oui carrément ! – Alors la vie parisienne ? Soirées… Rencontres ? – Ça change de la campagne c’est clair ! Je le trouve perdu, bizarre. – Thomas ? T’as pas l’air au top d’un coup ? Tu tiens plus l’eau pétillante ? – Non ça va ! Mais, je sais pas, il y a eu un truc étrange avec Florence, enfin, un ressenti quoi. – Pour commencer, elle portait pas de soutien gorge ! Ahahah. – Ah toi aussi tu as remarqué… Puis je l’ai trouvé différente… – C’est à dire ? Lui dit je en souriant. – Bah, peut être que je me fais des films, mais elle a demandé à me revoir… Sans toi. – Mais Nan ? Oh mon pote… Toi t’as du bol ! – Quoi, pourquoi tu dis ça ? – Florence ? Écoute, tu l’as connais plus que moi mais… Elle est clairement très attirante non ? – Oui enfin, jamais elle a été comme ça avec moi… Et puis c’est… Florence quoi ! Amie de ma mère, mariée à Philippe, c’est ta belle mère quoi ! – T’as jamais eu d’aventures avec une femme plus âgée ?! – J’ai 18 ans, le plus vieille avait 25.. C’est un record pour saray escort moi ! – Alors y’a peut être moyen d’exploser les statistiques là ! Elle t’a dit quoi ? – Non, mais laisse tomber je me fais des films. – Allez balance, ça reste entre nous tu sais bien. – Bah, quand tu es parti téléphoner, elle m’a dit qu’elle me trouvait très beau garçon. Que j’étais devenu un homme et que je devais avoir beaucoup de succès avec les filles… – Oui bon bah elle t’a complimenté quoi. Tu sais bien qu’elle est comme ça. – Oui mais, sous la table, elle a posé sa main sur mon genou, garde ça pour toi je t’en prie hein ? Et m’a dit à voix basse : ” je t’avoue un secret, mais c’est juste entre nous, j’aimerai bien qu’on profite de ton séjour à Paris pour se voir juste toi et moi. ” – Bon, faut être un gros con pour ne pas lire entre les lignes là ! Fonces Thomas ! – Mais, Florence n’est pas comme ça ! Ça se saurait !! – Bon, puisqu’on est dans les confidences, je t’en fais une… Le mois dernier, je voulais lancer un film sur la tv chez eux. Je me suis planté dans le Cloud et je suis tombé sur un paquet de photos et de vidéos en solo ou avec Philippe. Elle a chaud au cul crois moi ! Et puis on dort souvent chez eux, je l’ai entendu se faire prendre plus d’une fois. J’aurai rêvé être à ta place mon pote. Alors arrête de te poser des questions. Accepte un second rendez-vous et tu seras fixé ! – Ah la vache… J’aurai jamais imaginé ça. – Sérieusement, tu vas prendre le risque de perdre une occasion de te la taper alors que c’est tapis rouge ?! – Non, clairement non ! – Bon on va peut être aller bosser. On se tient au courant… Donne des nouvelles de ce rendez vous ! – Tu jures de ne rien dire hein ? – Évidemment Thomas… Enjoy! Je suis tout à fait satisfait de ce premier rendez-vous, même si finalement, c’est elle qui a fait tout le boulot. Elle accepte cette prise de risques et assume mes demandes. – Belle maman aurait elle jouer à la Gourmande ce midi avec ce cher Thomas ?- Pardon. Je n’ai pas su me retenir… Je m’imaginais déjà entrain de le sucer des les premières minutes de notre déjeuner. Tu m’en veux ? – Pas du tout, prends un peu d’autonomie pour cette expérience. Mais je veux tout savoir… En détails. – Je suis entrain de lui écrire. Je lui ai proposé de venir chez lui ce soir. Directement. – Tu ne perds pas de temps… Il a dit oui ? Copie moi tous vos échanges SMS. Je te rappelle qu’il doit t’offrir de la lingerie. Ça fait parti du Deal. – Ne t’inquiète pas. Je vais le chauffer à mort. Je vais être une chienne bien habillée… Pour mon beau fils ! Florence passe à l’attaque pour me satisfaire mais aussi parce qu’elle devient une vraie nympho… J’adore ! Voici les premiers échanges qu’elle m’a envoyé :- Bonjour Thomas, ça m’a fait plaisir ce déjeuner. J’espère ne pas avoir été trop directe durant le repas. Mais il fallait que je te le dise.. – Bonjour Florence, non pas tout mais je suis un peu surpris… Je ne pensais pas que je pouvais vous plaire. Puis il y a votre mari, Émilie et David… Enfin c’est très délicat comme situation.. – Je prends mes responsabilités, à toi de garder le silence si tu veux que notre prochain rendez-vous soit mémorable… A moins que… Tu ne veuilles pas et on garde ça pour nous ? – Je suis prêt à prendre le risque. – On se voit ce soir si tu veux… Mais ne penses pas que je vais écarter les cuisses aussi facilement qu’une jeunette de ton âge. Une femme d’expérience, ça se mérite. – J’ai toujours été un élève sérieux. – j’en jugerai bien assez tôt. Thomas m’a écris dans l’après midi. Il a beau être mûr pour son âge, face une proposition pareille, il redevient un enfant. – Putain elle veut venir directement muratlı escort ce soir !- C’est bon ça… Tu la baises ce soir alors ? – Elle dit que ça se merite… Mais je la laisse pas partir de chez moi sans l’avoir baisé, je te le garanti ! J’écris à Florence, elle ne sait pas que j’ai aussi la version de Thomas :- T’as pas intérêt à te laisser baiser ce soir. – Il ne me touchera pas. Je te le promets… – Il a dû se branler un paquet de fois en pensant à sa voisine. Il va pas se gêner d’essayer s’il est pas timide ! – Je te raconte tour en rentrant. Je reste ta petite pute, ne t’inquiète pas. Ça devient chaud ! J’adore ! Il est 20h, Florence sonne à sa porte. Elle porte une petite robe d’été, légère et une simple veste. Thomas ouvre la porte, intimidé mais essaye de le cacher autant que possible. Il n’en mène pas large. Florence m’a avoué qu’elle ne pensait qu’à faire demi tour quand il a ouvert.- Entre ! – A peine plus grand qu’une chambre de bonne, un canapé lit, une table basse, coin cuisine et penderie. Ça me rappelle mes études ! Tu peux prendre ma veste ? Florence se retrouve en robe, épaules nues, un décolleté trop ample qui permet à Thomas de voir tout ce qu’il veut… Pendant une vingtaine de minutes il bavarde, du boulot, de la vie à Paris. Aucun des deux n’osent vraiment parler du vrai sujet. Mais le vin est un excellent lubrifiant social…Thomas se lance :- Depuis quand avez vous des vues sur moi ? – Quelques mois dirai je. Mais impossible de te le faire comprendre. Tu vis chez Chantal et moi je suis marié à côté. Tu n’y a jamais pensé ? – Bien sûr, vous êtes une très belle femme, mais c’est impossible à imaginer… – Et mes tetons, tu les imagines comment ? Thomas est scotché, Florence y va très fort. Très vite. – Heu bah.. Je n’y ai jamais pensé à vrai dire. – Et ce midi, tu crois que je t’ai pas vu les regarder ? – Je pensais avoir été plus discret… C’est ce qui vous a donné envie de me proposer un rendez-vous ? – Non, tu as maintenant 18 ans. Je peux penser librement à certaines choses sans avoir besoin d’indices. – Ah, comme ? – Comme ta queue à cet instant, par exemple. Thomas n’en mène pas large, elle l’impressionne c’est certain. – Vous êtes super cash, je ne vous pensais pas comme ça ! – Tu crois que je mens à mon mari pour rentrer plus tard dans le seul but de boire un mauvais vin dans une chambre de bonne ? – Heu.. Non bien sûr que non… – Alors montre la moi. Maintenant. – Je suis.. Enfin… – Quoi tu ne bandes pas… Ce n’est pas grave voyons. Je l’ai connu minuscule, même au repos elle doit être plus impressionnante que lorsque tu étais bébé. Non ? Florence est assise dans le canapé, Thomas installé dans la chaise de son bureau. – Quoi, là comme ça ? – Viens, je le veux la voir. Thomas se lève et se met face à Florence assise. Elle se redresse. Pour être bien au niveau de son pantalon, à une trentaine de centimètres. Il défait sa ceinture, ouvre son pantalon. Florence lui demande de le baisser jusqu’aux genoux. Il s’exécute sans problème. – Je ne te plais pas ? – Bien sûr que si mais, je sais pas, la situation n’est pas tout à fait comme je l’avais imaginé… – Qu’avais tu imaginé, tu n’es pas puceau quand même ? – Non non non ! – Tu veux me voir à poil ? – J’aimerai bien oui… Florence écarte ses bretelles, sa robe tombe d’un coup, elle lève ses fesses et retire entièrement la tenue. Elle est nue devant lui, dans sa chambre d’étudiante. Elle est loin la mère modèle.. Thomas est tout sourire même s’il essaie de rester sérieux. – Alors ? C’est comme tu imaginais ? – Vous êtes très belle. – J’aimerai voir ta queue en érection maintenant. Voir ce qui un jour ou l’autre finira dans ma petite chatte… marmaraereğlisi escort Ou ailleurs. Thomas commence à bander, Florence regarde ce spectacle. – Ça t’excite quand je te parle de ma chatte ? – bien sûr… – Tu veux la voir ? Tu veux que je me touche pendant que tu prends le temps de bander ? – heu oui.. D’accord. Thomas reste debout. Florence s’enfonce dans le canapé, mets ses talons sur le canapé. Elle écarte les cuisses et commence à se caresser. – Elles font pas ça devant toi les nanas de ton âge hein ? Regarde comme je suis déjà mouillée… Elle passe ses doigts tout le long de son vagin. Thomas bande dur, elle depose sur son gland sa cyprine. – Voilà, ton gland est lubrifié par mon liquide intime… Ta queue est plus grosse que j’espérais.. Tu es très beau. Que veux tu maintenant ? – Je pensais que vous pourriez me faire une fellation…? – il faut le mériter… Je t’ai dis que je te laisserai pas me prendre comme ça… Branles toi devant moi, regarde moi me mettre des doigts pour toi… Thomas commence à se branler, il n’ose plus la regarder dans les yeux. Il est fixé sur ses seins, et mes doigts de cette femme qui pourrai être sa mère qui font des va et vient dans sa chatte. – Tu voudrais me faire l’amour ? Thomas est excité comme un enfant devant un stand de glace. – Je voudrais bien oui… – Mauvaise réponse Thomas… Tu ne feras jamais l’amour. – Hein ? Je comprends pas… – Je ne te laisserai pas me faire l’amour. Tu es jeune, plein d’énergie. Le minimum que je te laisserai faire c’est baiser ma chatte… Si tu es doué, je te laisserai même me defoncer le cul. Qu’en dis tu ? – vous allez me faire jouir à parler comme ça, laissez moi vous montrez comment je veux vous baiser… Thomas arrête de se branler, att****s une capote dans la poche de son jean toujours aux genoux. – Tu me baiseras pas ce soir Thomas. Branles toi, ejacules moi dessus. Je suis ton Kleenex. Rien de plus. – Où ça ? Dans la bouche, sur votre gueule ? – Pas le visage tu ne le mérites pas encore… Florence lubrifie à nouveau son gland du bout des doigts. Thomas peine à retenir son émotion. – Offres moi un jet puissant. Thomas ne se retient pas. Il ejacules sur Florence. Elle reçoit son sperme sur ses seins, ses genoux, son ventre, ses épaules… Apparement une dose exceptionnelle… Elle récolte du bout du doigt un peu de sperme sur son ventre et le goutte. – Il a bon goût… Peut être que la prochaine fois je te laisserai finir dans ma bouche pour le goûter complètement. – Pourquoi pas maintenant ?! C’était l’occasion. – Parce qu’on va se revoir Thomas.. Tu es là encore deux mois… Att****s un caleçon sale que je m’essuie. – Sale? – Oui sale… Je préfère. Florence se rhabille. – vous partez déjà ? – J’ai de la route… Et me regarder me doigter nue dans ton canapé et te laisser vider tes couilles sur la meilleure amie de ta mère n’est il pas suffisant pour un premier rendez-vous ? – Vous avez raison pardon… On se revoit quand ? – Quand je te le dirai… On reste en contact.Florence tourna le dos et commença à partir vers les ascenseurs. – Votre culotte ! – Gardes là. Tu m’en offriras une pour le prochain rendez-vous… Rebranles toi sur celle ci… Je veux une photo d’elle pleine de sperme tous les jours jusqu’au prochain rendez-vous. Florence s’engouffre dans l’ascenseur… Encore un joli défi réalisé… Je lui écris après ce rendez vous :- Alors ? – Alors je viens de me faire gicler dessus comme une pute par un adolescent. Je rentre chez moi. – Tu as aimé ? – Terriblement. J’aurai beaucoup aimé qu’il me prenne.. Je veux le rendre fou. Il acceptera tout ce que je veux pour ça. Mais je ne peux pas lui demander de m’acheter de la lingerie. Il n’a pas d’argent. Et hors de question qu’il demande à chantal de l’argent pour ça. Il faut trouver autre chose. – Elle est branchée lingerie Chantal ? – Femme élégante et célibataire, j’imagine que oui. – Alors tu iras te servir dans sa commode… Je te baiserai avec sa lingerie. – J’adore… – Bonne route… On s’écrit demain !

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kartal escort sakarya escort bayan adapazarı escort istanbul travestileri istanbul travestileri ankara travestileri maraş escort bayan kuşadası escort bayan çanakkale escort bayan muğla escort bayan mersin escort bayan muş escort bayan nevşehir escort bayan elazığ escort bayan erzincan escort bayan erzurum escort bayan online poker canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri sakarya escort sakarya escort ısparta escort karabük escort karaman escort karşıyaka escort kaş escort kastamonu escort kayseri escort kırıkkale escort kırklareli escort kırşehir escort mobil porno serdivan travesti