Douce à l’hôtel, livrée &

Ass

Douce à l’hôtel, livrée &Avant l’arrivée de l’hiver, nous avons décidé, mon homme et moi Douce, de partir pour une balade improvisée. Tourisme pas trop loin de chez nous, nuits à l’hôtel.Comme nous avions bien crapahuté la journée, nous sommes restés manger à l’hôtel, service de restauration par buffet au rez de chaussée.Douche rapide, tenue légère …nous descendons, nous installons en face à face à une table.Juste à côté de nous 2 hommes, la quarantaine ; commerciaux en fin de tournée ?L’avantage des buffets est qu’il faut se lever pour se servir …. Avantage qui profita rapidement à nos deux voisins. Il faut dire que mon top blanc à fines bretelles, découvrant mon nombril mais collant à mes seins, ma courte jupe, blanche aussi, taille basse, boutonnée devant …ne pouvaient les laisser indifférents.A chacun de mes déplacements, leurs yeux ouvertement posés sur moi commençaient à m’échauffer.Le repas fini, me sentant lasse, je dis à mon compagnon, mon désir de monter à la chambre. « Ok, me dit-il, mais clin d’œil à tes admirateurs, défais quelques boutons de ta jupe, qu’ils voient tes cuisses quand tu passeras près d’eux » Faut-il rappeler que je suis souvent, très souvent cul nu sous mes habits et que ma jupe n’avait que 3 boutons ! « Ouvres-en 2 », comme s’il me l’ordonnait.Les yeux qui me suivirent chauffèrent mes cuisses …Bibinours, mon compagnon, ne monta qu’un ¼ d’heure plus tard.J’étais nue, allongée sur le lit. « Nos 2 voisins de table sont dans le même couloir … nous allons leur rendre visite pour un dernier pot ! »Je fis la moue, mais bon. « Viens, j’ai une surprise ». Il sortit de son sac un foulard dont il se servit pour me bander les yeux. Je ne voyais plus rien « Mais ? » « Reste ainsi, nue, je te guide ».Il me prit le bras, ouvrit la porte de notre chambre, me guida dans le couloir … environ 20 mètres.Il me fit avancer, me fit me coller face à la porte, écarter bras et jambes ; prit ma main, la ferma et me fit taper à la porte. Moins de 5 secondes, la porte s’ouvrit.Sa main se pose sur mes fesses, me fait avancer. Une bouffée de chaleur soudaine empourpre mes joues ; bien que mes cuisses soient écartées, je me sens mouillée.2 pas en avant, 2 mains se posent sur mes seins, une bouche s’approche chaude, de mon visage. En même temps que la caresse des mains sur mes seins, les lèvres parcourent mon visage, frôlent mes lèvres.Les mains montent à mes épaules, me font tourner sur moi-même. 4 mains parcourent mon dos, une main plonge, par devant entre mes cuisses, je suis trempe, une autre titille mon téton. Ils sont donc 2 en plus de mon homme.Dans mon dos les 4 mains descendent, massent mes fesses, les écartent, parcourent ma raie du cul, des doigts entrent dans ma chatte, elle est trempe.On me fait me retourner, avancer, mes genoux buttent, surement le lit. Mon homme me guide de la voix, me fait mettre à 4 pattes, sur les genoux, me demande d’écarter mes cuisses güvenilir bahis et mes fesses. Je m’exécute avec plaisir, m’offrant ainsi entièrement. Une bouche goulue, des moustaches, se pose entre mes fesses, me lèche avidement, je commence à gémir. On relève mon menton, présente une bite à me bouche. Elle est parfumée, bien raide mais pas trop grosse, ce n’est pas celle de mon homme. J’ouvre la bouche …je suis ainsi offerte à 2 hommes, que je ne connais pas, que je ne vois pas ! Je gémis encore plus.Mes partenaires me font tourner, je suis sur le dos, cuisses largement ouvertes. Mouvements …une autre bite à ma bouche, plus large, presque grosse mais pas trop longue. Je vais baiser avec 2 hommes en même temps, plus mon homme.Entre mes cuisses, une main s’active sur mon clitoris, je gémis de plus en plus fort …malgré la bite en bouche ; 1 puis 2 puis 3 doigts pénètrent ma chatte, accélérant leur va et vient, je crie !!!« Il fait chaud, non ? On pourrait ouvrir la porte ? » …. C’est la voix de mon homme, un long silence suit ; je suis toujours les yeux bandés et je sens un air frais pénétrer la pièce. Quand mon homme m’a conduite ici, il me semble bien que nous sommes revenus au début du couloir, vers le palier donnant sur les escaliers.Mes compagnons bougent, l’un des 2, sur le dos, m’amène au dessus de lui, un air rafraichit mon visage. De ma main je vérifie qu’il a bien mis un préservatif. Des mains caressent mes fesses, les écartent, une bouche se pose sur mon anus, une langue me lèche, me suce et me pénètre, j’aime !! Une bite, laquelle je ne sais, se présente à ma bouche …je la suce goulument, je me doute de ses désirs. Alors que les mains sur mes hanches me font monter-descendre … une bite, celle que j’ai sucée je suppose, se présente à mon anus …j’essaie de me relâcher un max, mais je vérifie aussi son port de préservatif ; je cris, je gémis, je jouis de cette pénétration. Heureusement l’air qui entre par la porte ouverte me rafraichit. Les 2 bites en moi me ramonent allègrement la chatte et le cul ! Ma bouche embrasse goulûment celui que je chevauche. Je jouis et je crie très fort, longuement, j’aime. 2 mains à mes tempes me font redresser la tête ….passent à ma nuque et défont le foulard qui me bandait les yeux … passé un instant d’éblouissement, je distingue par la porte ouverte, 3 hommes qui nous observent. La porte ouverte donne sur le palier de l’étage …une longue nuit m’attend ! Je ne peux retenir ma jouissance dont les cris doivent s’entendre jusqu’au rez de chaussée !Mon homme va vers la porte et fais entrer les spectateurs … le premier ouvre sa braguette et me met sa bite en bouche. Heureusement elle sent bon. Je sens que les 2 autres se sont approchés car plusieurs mains parcourent mon dos, mes seins, mes fesses. Mes 2 premiers amants continuent de me baiser et je devine leur jouissance proche. C’est pourtant le dernier arrivé que je sens prêt türkçe bahis à jouir, je recule ma tête et reçois son sperme dans mes cheveux, sur mon visage. Dans le même mouvement, la bite dans mon cul se cambre, suivie de peu par celle dans ma chatte. Des soubresauts nous agitent, je crie …je crie fort !!A peine remise, une nouvelle bite se présente à ma bouche, elle enfle vite, je recule ma tête … je suis aspergée de sperme. Le troisième visiteur préfère lui ma chatte ; je suis toujours à genoux, il me prend en levrette. Je crie de bonheur … la porte de la chambre est toujours ouverte. Mes 3 nouveaux amants vident leurs préservatifs sur mon dos, mon cul et me barbouillent de partout ; je sens le sperme, je suis un peu lasse, je tombe sur le dos … les 3 derniers arrivés repartent, mon homme ferme la porte de la chambre.Un moment tranquille passe. Je récupère mais je suis assoiffée … rien à boire dans les chambres.« J’ai soif » …je murmure — il faut aller à l’accueil demander, ici il n’y a rien ».Mon homme me prend par la main et me ramène, nue, entièrement nue, dans notre chambre.Il regarde dans mon sac non déballé et en sors une nuisette qu’il aime bien. Elle est très courte, fendue en bas sur les côtés, le dos ajouré en mailles fines laisse tout voir, sur le devant un dessin en peinture cache un peu la nudité de ma chatte, mais guère plus.« Au rez de chaussée, le veilleur de nuit te donnera facilement à boire je pense ! »« Mais c’est comme si j’étais nue, entièrement nue, »« A cette heure-ci qui va s’en plaindre ? »Il me met le t-shirt, qui colle à ma peau par le sperme non sec qui me recouvre le dos, me prend par la main, ouvre la porte et m’amène dans le couloir.« Je pense que le veilleur de nuit te rendra ce service ! ».Avec un peu la peur au ventre, mais néanmoins excitée, j’avance dans le couloir, descend les escaliers. Un homme est assis au bureau d’entrée. Il lève la tête me regarde approcher.« Oui ? »« Pourrais-je avoir quelque chose à boire, s’il vous plait ? »Ainsi debout, face à lui, je sens mes tétons se dresser, mon habit est court …il se lève, il est grand, très grand. « Il y a du jus de fruit au frigo, pour le petit déjeuner » « Ca me va ».Je suis obligée de passer devant lui vers l’arrière salle, il ne peut manquer de voir mon dos nu, mon cul nu lui aussi. Il sort une carafe du frigo, me la tend. Comme je la prends à 2 mains pour boire, il se colle à mon dos et glisse ses mains sous mon mince et court habit.Pendant que je bois au goulot, ses mains parcourent tout mon corps. « C’est vous qu’on entendait tout à l’heure ? » « Oui, je pense » « vous jouissez bien fort, je trouve ».Il me prend la main, me guide dans le hall d’entrée.Il me dit, sourire malicieux « je ne peux fermer la porte, je suis obligé de rester dans l’entrée, qui doit rester éclairée ! » A part un bureau, l’entrée comporte un canapé. Il lève ma tunique, je me retrouve nue, il me fait güvenilir bahis siteleri asseoir sur le canapé, écarte mes cuisses, lève mes bras derrière ma tête. Je suis ainsi exposée nue, offerte à ses regards. Du tiroir de son bureau il sort une boîte de préservatifs et un appareil photos. Il me fait avancer tout au bord du canapé, les cuisses largement écartées, la chatte ouverte. « Caresse-toi, fais moi bander ! » Ma main gauche descend vers ma fente, l’ouvre, cherche et trouve mon clitoris … je me caresse sous ses yeux telle une grande salope. Il s’approche, ouvre sa braguette et me met sous le nez une formidable bite, noire, épaisse et bien large ! J’ouvre grand la bouche.Le bruit de la porte d’entrée derrière lui me fait sursauter. Des hommes sont dans le hall ; le veilleur se retire de la bouche, se recule, remet mon bras derrière ma tête : je suis ainsi offerte, grandement offerte, aux yeux des 2 hommes qui viennent de rentrer. Ils ont l’air de connaître le veilleur.Lui revient au comptoir, prend la boîte de préservatifs, la leur tend« Elle est à vous, bien baisable je vous assure ».Un des 2 hommes, la quarantaine, s’approche, se met à genoux entre mes cuisses, ouvre sa braguette, en sort un sexe bien tendu, se couvre du préservatif, me pénètre directement, à fond ! Ses mains pétrissent mes seins, sa bouche avale goulûment la mienne. Je fonds sous ses coups de boutoir. Je crie, ferme puis rouvre les yeux ; le veilleur me prend en photos ou me filme …la jouissance me submerge ! Le deuxième homme présent s’approche, me fait mettre à genoux, buste sur la banquette, cul ouvert et offert. J’entends parler derrière moi mais ne réalise pas trop. L’homme prend ma main gauche, la met entre mes cuisses, me fait me caresser. Au bruit et à l’air frais qui entre je perçois que la porte d’entrée s’ouvre, suivie d’un certain brouhaha ; je tourne la tête, plusieurs hommes rentrent, combien je ne sais. Je réalise alors que la voix que j’entendais était celle du veilleur au téléphone. Un homme s’assied à mes côtés, ouvre sa braguette, sort son sexe, me prend par la nuque et me fourre sa bite en bouche.Plusieurs hommes ont leur téléphone en mains, ils me photographient, ils parlent, ils téléphonent. La porte du hall s’ouvre souvent, il fait chaud, mes caresses font leur effet, l’homme retire sa bite de ma bouche et m’asperge le visage ; les appareils photos s’approchent de mon visage … je sens entre mes fesses, une puis 2, puis …giclées de sperme ; je suis trempe de mes caresses comme de leur jouissance.Un homme, lequel je ne sais pas, me fait lever, tourner et m’asseoir sur le canapé face à tous. Combien sont-ils ? Je ne sais …je ne veux pas savoir. Certains continuent de me photographier ou de me filmer … des bites se présentent à mon visage, j’ouvre la bouche goulûment, je lèche et je suce … chaque bite se retire pour m’asperger, le visage, les cheveux, mes seins offerts à leur regard.Le veilleur de nuit me relève, et me dit « 2 amis vont venir te chercher, tu feras tout ce qu’ils te disent, sans broncher toute la nuit, ils te ramèneront au matin ! Ton homme est OK !»Que pouvait-il m’arriver de plus ?

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

didim escort istanbul travestileri istanbul travestileri ankara travestileri gaziantep escort pendik escort antep escort seks hikayeleri kartal escort maltepe escort pendik escort kartal escort adapazarı escort adapazarı escort izmir escort ankara escort canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri sakarya escort