L’ambitieuse

Femdom

L’ambitieuseCette histoire n’est pas une histoire érotique comme les autres puisqu’elle vous propose d’en être le héros (ou plutôt, cette fois-ci, l’héroïne), à la manière de ces livres-jeux que certains d’entre vous ont peut-être connu dans leur jeunesse.Pour jouer, rien de plus simple : au lieu de lire ce récit du début à la fin, ne lisez que le premier paragraphe pour commencer. Un choix vous sera alors proposé qui vous guidera vers un autre paragraphe.. et ainsi de suite jusqu’au(x) dénouement(s) de ce récit. A certains moments vous serez amené à gagner ou à perdre des points de victoire. Notez bien votre score, il vous servira vers la fin de l’histoire.Amusez-vous bien et n’hésitez pas à me laisser vos commentaires et vos critiques !1.Jeune femme dynamique et ambitieuse vous travaillez depuis plusieurs années dans une prestigieuse agence de publicité. La concurrence entre collègues y est parfois féroce, mais vous avez toujours su tirer votre épingle du jeu et vous faire apprécier de tous. D’ailleurs, vos compétences vont sûrement être prochainement reconnues et vous n’attendez plus que la confirmation de votre patron que vous avez droit à cette promotion que vous attendez depuis longtemps. Le seul problème, c’est que vous n’êtes pas la seule à viser ce poste : Bertrand, un collègue macho et arrogant, intrigue depuis un moment déjà pour vous voler la place. Pire que tout, si c’est lui qui est choisi vous vous retrouverez sous ses ordres.Prête à montrer ce dont vous êtes capable, vous arrivez tôt au bureau ce matin-là. Sophie, la jolie secrétaire de direction toujours souriante, vous intercepte au passage pour vous rappeler que vous avez rendez-vous un peu plus tard dans la matinée avec un client important à qui vous devez montrer un projet de spot publicitaire, et que le jeune stagiaire que vous devez encadrer vient d’arriver.Vous aviez oublié cette histoire de stagiaire, mais vous prenez quand même le temps de le recevoir › 9Vous n’avez décidément pas le temps pour ça aujourd’hui et vous rejoignez votre bureau pour revoir votre projet avant la présentation au client › 14Il est encore tôt, vous avez bien le temps de prendre un petit café avant de commencer la journée › 232. L’adresse de cette société de production se trouve de l’autre côté de la ville et vous vous y faites conduire en taxi. L’endroit ressemble à un petit entrepôt discret, loin de ce que vous aviez en tête avant d’arriver. Vous sonnez et entrez néanmoins… et vous vous retrouvez en plein tournage d’un film porno ! Au milieu d’un décor reproduisant une chambre d’un palais des 1001 nuits un acteur très bien monté est en train de démonter à grands coups de bite une fille brune et tatouée, sur le visage de laquelle est assise une blonde aux gros seins refaits. Amusée plus que choquée par cette surprise, vous vous demandez si votre patron était bien au courant des activités de votre futur client avant de vous envoyer dans la gueule du loup… Le réalisateur accorde une pause à ses acteurs et vous aperçoit enfin. Vous lui expliquez qui vous êtes et ce que vous faites là, pendant qu’il ne cesse de vous dévorer des yeux. « La pub, on peut en parler plus tard, mais dis-moi tu as déjà pensé à faire du porno ? Tu as un corps fait pour ça ! Je peux te faire faire un bout d’essai maintenant si tu veux… »Vous refusez catégoriquement : vous n’êtes pas ce genre de fille quand même ! › 44Cette proposition inattendue est vraiment tentante et puis vous avez toujours eu ce fantasme d’être filmée en faisant l’amour. Vous acceptez donc › 163. Vous vous isolez dans la ruelle à l’arrière du bâtiment pour fumer une cigarette. Les nuages noirs qui se rassemblent au-dessus de vous ne vous incitent pas à rester trop longtemps dehors et, une fois terminée votre courte pause vous décidez de rentrer vous mettre à l’abri. Et vous découvrez que quelqu’un a refermé la porte depuis l’intérieur, vous bloquant à l’extérieur. Le temps que vous fassiez le tour de l’immeuble, l’averse éclate et vous avez beau vous mettre à courir, vous êtes trempée en quelques secondes. Pour couronner le tout vous glissez dans une flaque et cassez le talon haut d’une de vos chaussures. C’est donc dans un état lamentable que vous regagnez votre bureau en vous disant que vous ne pouvez pas recevoir votre client comme cela.Vous demandez de l’aide à Sophie qui, avec un peu de chance aura des vêtements de rechange à vous prêter › 43Vous n’avez jamais aimé sa façon de s’habiller et vous décidez donc de retourner chez vous pour vous changer › 124. « Sophie, dites-lui… heu… dites-lui que je suis bloquée dans l’ascenseur, cela le fera patienter ! » Consciente que votre excuse n’est pas crédible vous vous précipitez dans votre bureau pour préparer en quelques minutes une présentation qui quoi qu’il arrive ne pourra pas être formidable. Et, en effet, quand vous rencontrez enfin votre client mécontent de l’attente que vous lui avez imposée, il émet de nombreuses critiques vis-à-vis de votre travail bâclé et repart plus qu’insatisfait de vos propositions pour son produit (-1 point de victoire).Après son départ, stressée d’avoir échoué aussi lamentablement, vous décidez de prendre une pause déjeuner pour décompresser un peu.Si vous mangez seule dans votre bureau › 41Si vous acceptez d’aller déjeuner dans une brasserie avec David, un collègue informaticien avec qui vous vous entendez plutôt bien › 22Si vous avez découvert où se rend Bertrand pour déjeuner et que vous voulez le suivre discrètement › 155. Le discours s’éternise et vous commencez à stresser de plus en plus. « …C’est pourquoi j’ai choisi de confier ce poste important à une personne dévouée et qui a fournit un travail admirable ces derniers mois. Je veux bien sûr parler de… »Si vous avez marqué 5 points de victoire ou plus › 25Si vous avez moins de 5 points de victoire › 526. Un peu plus tard, Sophie vient vous annoncer que le patron souhaite vous voir immédiatement dans son bureau avec Bertrand.Si vous possédez une photo de Sophie dans votre portable › 32Sinon › 357. Vous parcourez les couloirs à grandes enjambées sans répondre aux quelques collègues que vous croisez et qui vous saluent. Vous finissez par retrouver Bertrand près de la photocopieuse. Il vous tourne le dos et est en train de terminer une conversation téléphonique dont vous saisissez la fin : visiblement il donne rendez-vous à une conquête féminine à l’heure du déjeuner dans le parc voisin.En se retournant il vous aperçoit enfin et ne peut s’empêcher de se moquer de votre air furieux. Quand vous l’accusez d’avoir effacé vos fichiers pour vous discréditer aux yeux du patron il nie calmement y être pour quelque chose et ajoute que vous n’avez besoin de personne pour vous ridiculiser. A deux doigts de le gifler, vous vous retenez avec peine, consciente que cela ne vous rendra pas service. Avec un sourire inquiétant il vous propose « Si tu te crois si forte que cela, on pourrait un peu pimenter la petite compétition qu’il y a entre nous. Celui qui aura finalement cette promotion pour laquelle tu baves tant, pourras faire ce qu’il veut du perdant pendant une semaine. Et là je parle de sexe bien sûr… »Certaine de l’emporter, vous acceptez son défi sans hésiter › 30Vous n’allez tout de même pas rentrer dans ce petit jeu pervers, et vous refusez catégoriquement sa proposition › 218. Après tout ce que vous a fait subir Bertrand ces derniers temps, vous vous dites que cela va être un véritable défouloir que de pouvoir l’humilier pendant quelques jours. Dès le lendemain matin, vous le convoquez dans votre bureau où vous avez préparé une surprise pour lui. Vous le forcez à se déshabiller entièrement devant vous avant de lui imposer une tenue composée d’une jupe ultra courte, d’un bustier, de bas résilles, d’un string et de talons aiguilles. Le tout complété par une perruque blonde. Vous l’humiliez en le faisant défiler pour vous et en lançant des commentaires insultants. Excitée par le pouvoir que vous avez sur lui, vous le faites s’appuyer contre votre bureau, le cul tendu dans votre direction. Vous lui montrez alors le gode-ceinture de belle taille que vous avez prévu et à l’idée de ce que vous allez lui faire, il devient blême, mais ne cherche pas à échapper à sa punition. Vous relevez sa jupe, écartez son string et vous positionnez derrière lui après avoir enduit le gode de lubrifiant. Vous le sodomisez lentement puis, une fois entrée, vous accélérez le mouvement. Vous le dominez ainsi pendant de longues minutes jusqu’à ce qu’il éclabousse de sperme le côté de votre bureau. En le laissant enfin repartir, vous vous dites que la semaine qui vient promet d’être excitante ! FIN9. Vous vous présentez au jeune homme qui va effectuer un stage de plusieurs semaines à l’agence et vous commencez par lui faire faire le tour des locaux en lui expliquant quelles vont être ses tâches. Il se montre intéressé et charmant, osant même à plusieurs reprises vous complimenter sur votre tenue et votre physique. Amusée par ce petit jeu, vous le laissez faire en souriant… jusqu’à ce que, dans l’ascenseur, il ose vous mettre une main aux fesses.Furieuse de ce geste déplacé, vous le remettez à sa place fermement › 31Flattée de l’intérêt que vous porte ce beau jeune homme, vous décidez de vous laisser faire › 3610. A l’entrée, l’hôtesse d’accueil vous annonce que le directeur du laboratoire attend votre venue et elle vous indique comment vous rendre à son bureau. Vous frappez et entrez sans attendre… pour vous retrouver devant une scène surprenante : le directeur, bien installé dans un fauteuil, est en train de se faire sucer goulûment par une jeune femme blonde agenouillée devant lui. Comme si tout cela était normal, il vous fait signe d’entrer et, devant votre regard étonné, il vous explique que sa secrétaire vient de tester leur nouveau produit miracle, une puissante pilule aphrodisiaque. Il vous propose d’ailleurs de tester vous aussi ce comprimé, après tout il faut bien connaître un produit si on veut en faire la promotion.Curieuse de nature, vous acceptez › 47Vous n’êtes pas là pour ça et vous vous contentez de faire votre travail › 5011. En route pour votre bureau, vous croisez Bertrand au détour d’un couloir. En vous apercevant il ne peut s’empêcher de se moquer de votre air furieux. Quand vous l’accusez d’avoir effacé vos fichiers pour vous discréditer aux yeux du patron il nie calmement y être pour quelque chose et ajoute que vous n’avez besoin de personne pour vous ridiculiser. A deux doigts de le gifler, vous vous retenez avec peine, consciente que cela ne vous rendra pas service. Avec un sourire inquiétant il vous propose « Si tu te crois si forte que cela, on pourrait un peu pimenter la petite compétition qu’il y a entre nous. Celui qui aura finalement cette promotion pour laquelle tu baves tant, pourras faire ce qu’il veut du perdant pendant une semaine. Et là je parle de sexe bien sûr… »Certaine de l’emporter, vous acceptez son défi sans hésiter › 30Vous n’allez tout de même pas rentrer dans ce petit jeu pervers, et vous refusez catégoriquement sa proposition › 2112. Ce détour imprévu par votre domicile vous fait perdre beaucoup de temps et, lorsque vous arrivez enfin au bureau, Sophie vous annonce que votre client vous attend déjà depuis pratiquement un quart d’heure.Vous trouvez une excuse pour gagner un peu de temps et avoir quelque chose de solide à lui présenter › 4Vous improvisez une nouvelle présentation de A à Z › 1813. Au grand étonnement de Bertrand (et à son grand soulagement), vous décidez de ne pas profiter de la situation et vous le déclarez quitte du pari que vous aviez accepté. Ce moment de faiblesse vous coûte cher quelques mois plus tard : poursuivant ses manigances, il réussit non seulement à se rendre indispensable auprès du patron, mais aussi à vous discréditer bahis firmaları et à rabaisser votre travail. La sanction tombe alors : vous êtes licenciée et Bertrand obtient enfin votre poste qu’il convoitait depuis le début. FIN14. Vous prenez à peine le temps de déposer votre sac et votre manteau avant de vous installer face à votre ordinateur. Une fois allumé, vous parcourez les fichiers qui s’y trouvent et, prise de panique, vous constatez que les documents que vous aviez préparés pour votre client ne sont plus là. Vous avez beau vérifier plusieurs fois, il faut vous rendre à l’évidence : ces fichiers ont été supprimés de votre disque dur et vous n’avez pas fait de sauvegarde.Très stressée par cette situation, vous convoquez immédiatement Sophie pour savoir qui a touché à votre ordinateur en votre absence › 45Vous savez très bien qui est responsable de ce sabotage : ça ne peut être que Bertrand et vous vous dirigez furieuse vers son bureau › 1715. Sans se méfier, Bertrand sort de l’immeuble et se dirige d’un bon pas vers le parc. Vous le suivez de loin en essayant d’être discrète, curieuse de savoir qui il va y rencontrer. Vous le perdez de vue un instant et alors que vous allez renoncer à le chercher, vous l’apercevez finalement assis sur un banc isolé… en compagnie de Sophie ! Cette salope vous trahi sûrement depuis longtemps et il n’est pas impossible que ce soit elle qui ait indiqué à Bertrand où se trouvaient les fichiers qui ont été effacés de votre ordinateur. Les choses prennent une tournure des plus chaudes sur le banc, les amants s’embrassant langoureusement, Bertrand passant même une main sous la jupe de Sophie avant de la glisser dans sa culotte pour la doigter rapidement. Au bout d’un instant, il ouvre sa braguette et en sort sa bite dont sa compagne s’empare avidement. Elle le prend en bouche et le suce avec passion jusqu’à ce qu’il éjacule abondamment dans sa bouche. Au moment où elle avale tout son sperme, prise d’une inspiration soudaine vous les prenez en photo avec votre portable. Qui sait si ce cliché ne vous sera pas utile plus tard dans la lutte que vous menez contre Bertrand ? (+1 point de victoire).Il est plus que temps pour vous de retourner au travail maintenant › 616. Pendant que vous vous déshabillez entièrement, le réalisateur fait venir l’acteur que vous avez vu plus tôt. Même au repos, sa bite est impressionnante, sans doute la plus grosse que vous avez pu voir. C’est donc plutôt timidement que vous commencez à la sucer, sous les encouragements et les conseils du réalisateur qui vous filme. Malgré quelques difficultés vous leur montrez que vous avez un vrai talent pour les gorges profondes et bientôt la grosse bite vient vous remplir la bouche. Lorsqu’il se retire vous crachez énormément de salive et vous êtes sûre que votre maquillage est désormais totalement ruiné. Vous vous placez à quatre pattes pour commencer une bonne séance de levrette. Il vous pilonne la chatte à grands coups rapides et vous fait hurler de plaisir pendant de très longues minutes. Il se retire enfin, mais ce n’est que pour se positionner contre votre petit trou. Avant d’avoir pu protester vous vous retrouvez avec son énorme engin dans le cul. Vous avez l’impression qu’il vous déchire en deux, mais c’est vraiment la meilleure sodomie que vous ayez jamais connue. Il termine en se branlant au-dessus de vous tandis que vous gardez les yeux fermés et la bouche grande ouverte. Une très grande quantité de sperme finit par atterrir dans votre bouche, sur vos cheveux et votre visage.Le réalisateur semble extrêmement satisfait de votre prestation et vous dit qu’il va examiner le contrat que vous avez amené pendant que vous irez prendre une douche bien méritée. Et c’est donc avec un contrat signé et des idées très cochonnes en tête que vous rentrez au bureau. Sophie vous annonce alors que tout le monde est convoqué par le patron pour une réunion extraordinaire › 3817. En furie vous entrez dans le bureau de Bertrand et l’accusez d’avoir effacé vos fichiers pour vous discréditer aux yeux du patron. Calmement il nie y être pour quelque chose et ajoute que vous n’avez besoin de personne pour vous ridiculiser. A deux doigts de le gifler, vous vous retenez avec peine, consciente que cela ne vous rendra pas service. Avec un sourire inquiétant il vous propose « Si tu te crois si forte que cela, on pourrait un peu pimenter la petite compétition qu’il y a entre nous. Celui qui aura finalement cette promotion pour laquelle tu baves tant, pourras faire ce qu’il veut du perdant pendant une semaine. Et là je parle de sexe bien sûr… »Certaine de l’emporter, vous acceptez son défi sans hésiter › 30Vous n’allez tout de même pas rentrer dans ce petit jeu pervers, et vous refusez catégoriquement sa proposition › 2118. Vous vous excusez pour votre retard et vous vous lancez dans une présentation totalement improvisée que vous agrémentez d’œillades torrides et de mise en valeur de vos longues jambes et de votre décolleté plongeant. Le visage rouge et les yeux fixés sur vos seins, vous n’êtes pas certaine qu’il ait vraiment écouté un mot de ce que vous racontiez, mais cela vous arrange bien. Avec un large sourire, vous lui demandez s’il a de questions et il bredouille « Heu… oui… peut-être pourrions nous fixer un autre rendez-vous pour en parler chez moi… Heu, je veux dire dans mes locaux… » En vous agenouillant lentement devant lui et en le regardant droit dans les yeux vous répondez « Pourquoi ne pas le faire maintenant ? J’ai d’autres arguments à vous montrer » Vous ouvrez son pantalon et glissez une main dans son caleçon pour en extraire une bite de belle taille déjà bien dure. Vous embrassez son gland avant de passer une langue gourmande sur toute la longueur de sa queue. Il gémit et, n’en pouvant plus, att**** votre tête pour vous la fourrer au fond de la bouche. Vous le pompez énergiquement sans oublier de jouer avec ses couilles bien pleines. Il s’enfonce aussi loin qu’il peut dans votre gorge et vous êtes obligée à plusieurs reprises de vous reculer pour pouvoir respirer un peu en haletant. Bientôt il vous prévient qu’il va jouir et vous vous retirez pour prendre sa bite en main et le branler rapidement. Il gicle plusieurs jets qui atterrissent sur la surface vitrée de la salle de conférence. Avec un sourire cochon vous nettoyez la table avec votre langue jusqu’à ce qu’il n’en reste plus une goutte puis vous avalez le tout. Certaine qu’il dira tout le bien qu’il pense de vous à votre patron, vous le laissez repartir un sourire béat aux lèvres (+1 point de victoire).Après son départ, soulagée de vous en être si bien sortie, vous décidez de prendre une pause bien méritée pour déjeuner.Si vous mangez dans votre bureau › 41Si vous acceptez d’aller déjeuner dans une brasserie avec David, un collègue informaticien avec qui vous vous entendez plutôt bien › 22Si vous avez découvert où se rend Bertrand pour déjeuner et que vous voulez le suivre discrètement › 1519. Le lendemain matin vous vous réveillez en vous disant que tout ceci n’est sûrement qu’un mauvais rêve, jusqu’à ce que vous receviez un sms de Bertrand. Il vous ordonne de vous maquiller et de vous habiller de la façon la plus vulgaire possible avant de venir au bureau. C’est donc en bustier, jupe ultra courte et bas résilles que vous croisez vos collègues dans les couloirs qui mènent au bureau de Bertrand. Vous rougissez sous les regards désapprobateurs des femmes et franchement lubriques des hommes. Une fois devant lui, votre tortionnaire vous indique la place qui sera la vôtre pour la journée : sous son bureau ! Au fil des heures il utilise votre bouche sans ménagement pour se vider les couilles dès que l’envie le prend et vous finissez la journée avec un maquillage ruiné dégoulinant sur votre visage et des traces de sperme un peu partout. Il finit par se lasser et vous congédie en vous promettant pour le lendemain de s’occuper comme il faut de votre magnifique petit cul… Autant dire que cette semaine va être longue et pénible ! FIN20. Alors que la réunion débute et que le patron va prendre la parole, le vidéoprojecteur situé au fond de la salle s’allume et, horrifiée, vous voyez votre image géante apparaître sur l’écran. Il n’y a pas de son, mais on vous reconnaît clairement en train de vous faire défoncer le cul, un air de plaisir intense et de douleur mêlés sur le visage. Vous ne saurez sans doute jamais comment Bertrand a fait pour obtenir ce film, mais pas de doute votre carrière ici est ruinée !(-1 point de victoire) Vous vous enfuyez de la salle en pleurant comme une gamine › 4821. En entendant sa proposition, vous laissez éclater votre colère « Quoi ? Tu crois vraiment que je vais entrer dans tes petits jeux pervers ?  Mais pour qui tu me prends ? » L’air déçu, il vous répond « Je te prenais pour une fille courageuse, mais je me suis trompé apparemment. Enfin… Je vois que tu manques cruellement de combativité : ça va être très facile pour moi d’obtenir cette promotion, tant pis s’il n’y a pas de véritable défi à relever. »Dans un accès d’orgueil blessé vous l’interrompez « Tu le prends comme ça ? Hé bien saches que je vais me battre pour ce poste. Et s’il faut accepter ton stupide défi pour te montrer que tu vas perdre, alors c’est d’accord, je l’accepte ! » Vous réalisez soudain que vous avez réagi exactement comme il le voulait, mais il est trop tard pour faire machine arrière : vous devez désormais à tout prix remporter cette compétition ! (-1 point de victoire)En plus, il ne vous reste plus tant de temps que ça avant de recevoir votre client et vous n’avez toujours rien à lui montrer.Vous allez donc rapidement mettre au point une nouvelle présentation › 27Vous avez encore le temps et une petite pause cigarette vous fera le plus grand bien › 322. Alors que vous venez de vous installer à une table au fond du restaurant, David vous avoue qu’il est au courant du mauvais coup que vous a fait subir Bertrand ce matin. En fait, il pourrait même vous fournir des preuves informatiques du sabotage que vous avez subi. En contrepartie, il vous suffit de l’accompagner un instant aux toilettes et de vous montrer « gentille » avec lui… Le look de geek de David vous rebute un peu et à vrai dire vous êtes très surprise de sa proposition. Vous hésitez un peu et…Vous acceptez son offre › 24Vous refusez de le suivre et vous quittez le restaurant pour finalement aller déjeuner au calme dans votre bureau › 4123. Vous arrivez à la machine à café où se trouvent déjà plusieurs de vos collègues qui, comme d’habitude, s’échangent les dernières rumeurs. D’habitude vous n’y feriez pas plus attention que cela, mais en entendant le nom de Bertrand vous tendez l’oreille : il aurait depuis quelque temps une liaison torride avec une des secrétaires du service, les deux amants se retrouvant tous les midis pour déjeuner rapidement ensemble avant de s’envoyer en l’air. Vous ne savez pas qui peut être sa maîtresse, mais c’est une information qui pourra quand même se révéler utile plus tard (+1 point de victoire). Votre café avalé…Vous allez finalement accueillir le nouveau stagiaire › 9Vous décidez plutôt de fignoler le projet que vous devez présenter à votre client › 1424. Vous pesez le pour et le contre avant de finalement accepter : la preuve que David prétend avoir pourrait s’avérer très utile pour contrer les manigances de Bertrand. Vous suivez donc votre collègue jusqu’aux toilettes pour hommes du restaurant et vous entrez tous les deux dans une cabine libre. Assise sur le siège des toilettes, vous ouvrez son pantalon et vous en sortez sa bite que vous commencez à lécher avant de l’engouffrer dans votre bouche. Vous le sucez pendant un long moment en alternant léchage et tétage de sa queue. Il finit par se retirer de votre bouche et vous retourne contre kaçak iddaa le mur. Il glisse une main sous votre jupe et fait descendre votre culotte jusqu’à vos chevilles. Il se positionne alors derrière vous et vous pénètre lentement en vous tenant par les hanches. Il vous pistonne la chatte de plus en plus rapidement et vous ne pouvez pas vous empêcher de gémir de plaisir. Quand il vous annonce qu’il va bientôt jouir, vous vous retournez face à lui et reprenez sa bite dans votre bouche où il gicle plusieurs jets de sperme. Vous réajustez vos vêtements avant de retourner dans la salle de restaurant pour finir votre repas. Très satisfait de ce qui vient de se passer, David vous remet une clé USB contenant les preuves informatiques promises (+1 point de victoire).Il est temps pour vous de retourner au bureau › 625. « Je veux bien sûr parler de… » Dans un état second vous l’entendez prononcer votre nom tandis que Bertrand blêmit. Vos efforts ont porté leurs fruits finalement et vous avez emporté cette rude compétition. A vous maintenant tous les avantages du pouvoir ! Et mieux que tout, Bertrand vous appartient totalement pour quelques jours…Vous décidez quand même de lui pardonner maintenant que vous êtes victorieuse et vous ne profitez pas de la situation › 13Vous avez envie de lui faire payer ce par quoi il vous a forcé à passer : vous allez l’humilier pour le punir › 8Vous vous souvenez qu’au départ le pari entre vous était de nature sexuelle et vous faites donc de lui votre jouet › 2926. Vous retrouvez le stagiaire dans le local qui sert de réserve de fournitures et vous commencez à vous excuser maladroitement d’avoir réagi aussi brusquement un peu plus tôt. Il vous déshabille du regard avec un sourire entendu et vous dit « Si tu veux te faire pardonner, viens là et suce moi la bite ! » Bien qu’un peu choquée par sa façon de s’adresser à vous, vous obéissez et vous vous agenouillez devant lui et ouvrez sa braguette. Il en sort une bite bien grosse et déjà dure que vous commencez à lécher adroitement. Il semble apprécier, mais impatiemment il vous att**** par les cheveux et vient taper au fond de votre gorge sans ménagement. Vous vous étouffez sur sa queue et quand il se retire enfin, vous ne pouvez vous empêcher de tousser de façon pathétique et crachant votre salive. En vous tenant toujours par les cheveux il vous remet debout et vous retourne contre le mur. Il soulève votre jupe et descend votre culotte jusqu’à vos chevilles. Le jeune homme écarte alors vos fesses et sans prévenir vous sodomise profondément malgré vos gémissements de douleur. Il vous pistonne pendant de longues minutes avant de jouir dans votre cul. Quand il se retire vous sentez son sperme couler le long de vos cuisses. Il se rhabille sans un mot avant de vous abandonner là. Vous remettez à votre tour vos habits et, après une toilette rapide, vous regagnez votre bureau d’une démarche mal assurée › 1427. Un peu calmée, vous reprenez les idées que vous aviez et, lorsque votre client se présente, vous avez tout de même une maquette passable à lui présenter. Il se montre d’ailleurs satisfait dans l’ensemble malgré quelques petites remarques sans grande importance (+1 point de victoire).Après son départ, soulagée de vous en être si bien sortie, vous décidez de prendre une pause bien méritée pour déjeuner.Si vous mangez dans votre bureau › 41Si vous acceptez d’aller déjeuner dans une brasserie avec David, un collègue informaticien avec qui vous vous entendez plutôt bien › 22Si vous avez découvert où se rend Bertrand pour déjeuner et que vous voulez le suivre discrètement › 1528. Vous annoncez que vous avez quelque chose de grave à dévoiler. Vous expliquez à votre patron que Bertrand a saboté votre travail de la matinée et que vous en avez la preuve. Moqueur au début de votre exposé, votre collègue devient subitement muet quand vous donnez la clé à votre patron. Celui-ci en examine le contenu et, sèchement, il informe Bertrand que ce genre d’acte aura de sérieuses conséquences (+1 point de victoire). Il décidera des sanctions plus tard, mais pour l’instant il a une mission à confier à chacun d’entre vous. Et vous voici chargée de faire signer un contrat qui concerne la gestion d’un espace publicitaire en ligne sur le site internet d’une société de production audiovisuelle. Sur un dernier sourire moqueur en direction de votre adversaire, vous quittez les lieux › 229. Après tout ce que vous a fait subir Bertrand ces derniers temps, vous vous dites que cela va être un véritable défouloir que de pouvoir le dominer pendant quelques jours. Dès le lendemain matin, vous le convoquez dans votre bureau où vous avez préparé une surprise pour lui. Vous le forcez à se déshabiller entièrement devant vous avant de lui ordonner de venir vous lécher les pieds. C’est la première fois que vous sentez la langue d’un homme sur cette partie de votre corps et vous trouvez cela très excitant. Lui-même, à votre grande surprise, semble aimer que vous le soumettiez ainsi à vos désirs. Vous att****z sa tête et la calez entre vos cuisses pour qu’il vous lèche la chatte à travers votre culotte. Il s’avère très doué à ce petit jeu et vous atteignez rapidement l’orgasme en gémissant pendant qu’il lape comme un chien bien dressé le tissu trempé. L’érection qui déforme son pantalon doit être plus qu’inconfortable, mais vous lui interdisez d’une voix autoritaire de se soulager pour l’instant. Vous le congédiez alors en lui promettant d’autres délicieux supplices plus tard dans la journée. En quittant votre bureau il vous gratifie d’un « Merci Maîtresse » qui vous fait dire que la semaine qui vient promet d’être excitante ! FIN30. Vous lui répondez « C’est d’accord ! Et fais-moi confiance j’ai déjà plein d’idées pour occuper ta semaine quand tu auras perdu ! » (+1 point de victoire).Avant qu’il ne réplique, vous le quittez la tête haute mais le cœur battant fort, en vous demandant dans quoi vous vous êtes engagée. En plus, il ne vous reste plus tant de temps que ça avant de recevoir votre client et vous n’avez toujours rien à lui montrer.Vous allez rapidement mettre au point une nouvelle présentation › 27Vous avez encore le temps et une petite pause cigarette vous fera le plus grand bien › 331. Sèchement vous le repoussez avant de lui faire la morale sur la façon de se conduire correctement avec les femmes. Il n’a pas l’air du tout d’être touché par votre discours et, au contraire, garde un petit sourire arrogant sur le visage. Gênée par son attitude, vous l’envoyez au travail avant de retourner à votre bureau. Quand vous croisez Sophie, elle vous lance « Alors, ça s’est bien passé avec le neveu du patron ? » Vous ignoriez totalement qui il était et vous vous demandez si vous n’avez pas commis une erreur en lui parlant aussi durement (-1 point de victoire).Vous retournez le voir pour vous excuser › 26Sous aucun prétexte vous ne voulez vous humilier comme cela et vous allez finir de préparer le dossier à présenter à votre client › 1432. Vous allez droit au but et annoncez à Sophie que vous êtes au courant de sa liaison avec Bertrand et que vous savez qu’elle a essayé de nuire à votre travail. Quand vous évoquez la possibilité de la faire renvoyer pour faute grave, elle fond en larme et vous supplie de lui laisser une chance de se racheter. Justement, vous avez une idée : vous lui demandez de prévenir Bertrand que la réunion avec le patron est repoussée d’une demi-heure. Cela vous laissera le temps de vous faire bien voir et peut-être de pousser votre avantage en dénigrant le travail de votre concurrent. › 5133. A peine entré dans son bureau, Lionel claque la porte derrière lui et vous plaque contre le mur. Il glisse une main sous votre jupe puis dans votre culotte. Ses doigts pénètrent votre chatte, d’abord un puis deux et enfin trois. Il fait aller et venir sa main entre vos cuisses et vous ne pouvez pas vous empêcher de mouiller en gémissant. Il retire finalement sa main et vous oblige à lécher ses doigts humides de votre propre jus. Il retire votre culotte et vous soulève pour venir vous pénétrer avec vigueur et vous serrer vos jambes derrière lui. Il tape à grands coups de bite au fond de votre chatte en haletant, visiblement très excité par la situation. Ses mains se posent sur vos seins qu’il commence à malaxer, jouant un peu avec vos tétons durcis. Il finit par vous reposer à terre où vous vous agenouillez pour rester à hauteur de sa bite qu’il enfonce sans prévenir au fond de votre bouche. Il vous tient par les cheveux et vous pénètre sans ménagement. Vous n’avez même pas besoin de le sucer, c’est comme s’il se branlait directement entre vos lèvres. Finalement il éjacule dans votre bouche et se retire, le dernier jet de sperme atterrissant sur votre visage. « Tu es vraiment une salope très douée. Il faudra qu’on remette ça plus souvent ! » vous lance-t-il avant de vous jeter hors de son bureau (-1 point de victoire).Sophie vous rejoint dans le couloir et vous aide à redevenir présentable. La mort dans l’âme vous la suivez pour assister à la fin du discours de votre patron qui annonce justement son choix concernant la promotion…Si vous avez marqué 5 points de victoire ou plus › 25Si vous avez moins de 5 points de victoire › 5234. Rageusement, vous passez le dossier de Bertrand dans la déchiqueteuse et cela vous fait le plus grand bien. En plus, cette mauvaise action risque bien de le pénaliser en lui faisant perdre un temps précieux dans son travail (+1 point de victoire).Enfin calmée, vous décidez qu’il est temps de vous remettre au travail › 1135. Vous rejoignez votre patron dans son bureau et vous constatez que Bertrand est déjà là. Tous les deux sont en train de rire d’une plaisanterie salace que Bertrand vient de faire et vous n’aimez pas trop constater cette connivence masculine dont vous êtes naturellement exclue. Bien que ce soit inutile, votre patron rappelle qu’il doit décider aujourd’hui qui aura droit à la promotion que vous attendez tous les deux. Il ajoute qu’il a deux contrats en instance dont il aimerait que vous vous occupiez. Le premier concerne la gestion d’un espace publicitaire en ligne sur le site internet d’une société de production audiovisuelle, l’autre une campagne de publicité pour un grand laboratoire pharmaceutique. Décidée à ne pas laisser passer votre chance vous vous décidez avant que Bertrand n’ait eu le temps d’ouvrir la bouche.Vous choisissez de vous occuper du contrat avec la société de production audiovisuelle › 2Vous décidez plutôt de vous intéresser au laboratoire pharmaceutique › 10Si un collègue vous a remis une clé USB et que vous pensez que c’est le bon moment pour en parler › 2836. En lui souriant, vous l’attirez dans une salle de réunion vide et vous vous déshabillez mutuellement, pris d’une frénésie sexuelle. Le jeune homme est plutôt bien bâti et surtout très bien membré. En murmurant « Viens me sucer salope » il guide votre tête vers sa bite que vous engouffrez avidement. A genoux devant lui, il vous tient par les cheveux et vient taper au fond de votre gorge sans ménagement. Vous vous étouffez sur sa queue et quand il se retire enfin, vous ne pouvez vous empêcher de tousser de façon pathétique et crachant votre salive. En vous tenant toujours par les cheveux il vous remet debout, puis vous allonge sur la table. Il se place entre vos cuisses écartées et vous pénètre d’un coup en vous faisant gémir. Ses va et viens puissants se font plus rapides et vous ne tardez pas à jouir bruyamment. Il continue à vous pilonner sans répit et, au bout d’un temps qui vous semble très long, il se retire enfin et gicle sur votre ventre nu. Il se rhabille en souriant tandis que vous descendez avec difficulté de la table et vous dit « C’était plutôt sympa, il faudra qu’on remette ça toi et moi ! » Vous remettez à votre tour vos kaçak bahis habits et, après une toilette rapide, vous regagnez votre bureau d’une démarche mal assurée. Quand vous croisez Sophie, elle vous lance « Alors, ça s’est bien passé avec le neveu du patron ? » Vous ignoriez totalement qui il était et vous vous dites que cela pourrait servir vos ambitions d’avoir couché avec lui (+1 point de victoire).Vous vous affalez dans votre fauteuil et vous essayez de vous concentrer sur votre travail › 1437. Vous fouillez de fond en comble le bureau, sans rien trouver d’intéressant à part le dossier sur lequelle il est en train de travailler.Par vengeance vous décidez de détruire son travail › 34Vous n’avez pas le temps pour ces enfantillages et il vous faut préparer à nouveau quelque chose à montrer à votre client › 1138. Tout le monde se retrouve dans la salle de réunion, dans l’attente de l’annonce que va faire votre patron d’ici quelques instants.Si vous avez participé au tournage d’un film › 20Sinon › 539. En furie vous entrez dans le bureau de Bertrand prête à l’accuser d’avoir effacé vos fichiers pour vous discréditer aux yeux du patron. Mais le bureau est vide, ce qui ne fait qu’augmenter votre colère.Vous ressortez immédiatement à la recherche de Bertrand › 7Vous profitez de son absence pour fouiller son bureau › 3740. Sèchement, Sophie vous répond qu’elle n’a aucun vêtement de rechange à vous prêter et que, même si elle avait quelque chose en réserve, cela ne vous irait de toute façon pas du tout, faisant sans doute allusion à votre poitrine beaucoup plus volumineuse que la sienne.Il ne vous reste plus qu’à retourner rapidement chez vous pour vous changer › 1241. Vous vous isolez dans votre bureau pour pouvoir déjeuner tranquillement, comme si votre avenir n’était pas en train de se jouer au-dehors (-1 point de victoire) › 642. Outrée vous le giflez violemment avant de retourner en salle de réunion, prête à entendre la sentence finale. Justement, votre patron est en train d’annoncer son choix concernant la promotion.Si vous avez marqué 5 points de victoire ou plus › 25Si vous avez moins de 5 points de victoire › 5243. Si vous avez fait pleurer Sophie ce matin › 40Sinon › 4644. « Tant pis pour toi si tu n’as pas le courage nécessaire. Bon ce n’est pas tout ça, mais j’ai un tournage à terminer. Je reprendrai rendez-vous avec ton patron pour parler de cette histoire de pub une autre fois… » vous lance le producteur avant de se désintéresser de vous.Vous retournez au bureau où vous croisez Bertrand qui se pavane ayant, lui, réussi à faire signer son client dans des conditions très avantageuses (-1 point de victoire). Sophie vous annonce alors que tout le monde est convoqué par le patron pour une réunion extraordinaire › 3845. Vous faites subir un véritable interrogatoire à la pauvre Sophie qui prétend n’avoir vu personne entrer dans votre bureau ou toucher à votre ordinateur. Vous la prenez de haut et lorsque vous avez fini de l’engueuler, elle repart en pleurant. Vous n’êtes pas très fière de vous, mais vous n’avez pas le temps pour vous occuper de ce problème maintenant.En y réfléchissant, Bertrand est sûrement responsable de la disparition de vos dossiers et vous décidez plutôt de vous en prendre à lui › 39En fait, cela ne sert à rien de l’accuser sans preuves et vous décidez d’aller fumer une cigarette pour tenter de vous calmer › 346. Sophie vous annonce que par un heureux hasard elle avait prévu d’aller à la salle de sport ce soir et qu’elle a donc des affaires de rechange. Par contre ses autres vêtements sont sans doute d’un style un peu trop décontracté pour que vous receviez votre client avec. La jeune femme vous propose donc de vous prêter plutôt le tailleur qu’elle porte tandis qu’elle-même mettra son autre tenue. Vous acceptez et au bout de quelques instants vous vous retrouvez toutes les deux à moitié nues dans votre bureau et vous vous sentez étrangement troublée. Sur un coup de tête vous murmurez un merci avant de déposer un baiser léger sur les lèvres de votre secrétaire. Nullement choquée, Sophie vous rend votre baiser et bientôt vos langues se mêlent dans vos bouches. C’est la première fois que vous embrassez une autre femme et vous trouvez cette sensation plus qu’agréable. Ses mains caressent votre poitrine et vos fesses de façon experte et, quand elle vous force gentiment à vous agenouiller devant elle puis à lui retirer sa culotte sans utiliser vos mains, vous obéissez dans un état second. Elle va s’asseoir au bord de votre bureau les jambes écartées et vous demande de venir lécher sa chatte toute lisse. Vous plongez avec délice votre langue dans sa fente trempée et vous la broutez comme si vous aviez fait ça toute votre vie. Elle gémit de plus en plus fort au-dessus de vous et finit par jouir bruyamment. En espérant que personne ne l’a entendue, vous échangez vos places et vous la laissez vous donner un plaisir intense avec sa langue agile qui explore chaque recoin de votre sexe trempé. Après un orgasme intense, vous vous rhabillez, vous la remerciez pour vous avoir fait découvrir ces nouveaux plaisirs et elle vous assure avec un regard entendu qu’elle reste à votre entière disposition si vous avez encore besoin d’elle (+1 point de victoire).Après ce moment torride, il faut vous remettre rapidement au travail si vous voulez être prête pour votre rendez-vous › 2747. Vous avalez la pilule avec un peu d’eau et d’abord vous ne sentez rien de spécial. Puis une onde de pure chaleur provenant de votre entrejambe irradie votre corps. Sans trop savoir comment vous vous retrouvez nue en train de partager la bite du directeur avec sa secrétaire. Vous lui sucez les couilles pendant qu’elle s’occupe de son gland puis vous le léchez toutes les deux, vos langues se frôlant sur sa queue. Il vous guide vers son plaisir et vous acceptez sans réfléchir tout ce qu’il demande. La belle blonde se retrouve allongée sur le dos, votre tête entre ses cuisses et votre langue au fond de sa petite chatte trempée. Le directeur vous fait lever vos fesses pour se positionner derrière vous et commence à vous enculer lentement. Vous faites jouir sa secrétaire deux fois avant de jouir à votre tour. Vous vous partagez à nouveau sa bite, la nettoyant avec vos langues, jusqu’à ce qu’il inonde vos visages de son sperme épais…Après une bonne douche, lorsque les effets de l’aphrodisiaque ne se font presque plus sentir, vous discutez rapidement des termes du contrat qu’il vous signe sans discuter (+1 point de victoire). Les idées encore un peu floues vous rentrez au bureau où Sophie vous annonce alors que tout le monde est convoqué par le patron pour une réunion extraordinaire › 3848. Dans le couloir où vous vous êtes effondrée, vous êtes rejointe par Lionel, un de vos collègues. « Ne te mets pas dans des états pareils, juste pour un petit film. Plutôt réussi d’ailleurs ! Je suis sûr que si tu te fais virer d’ici tu n’auras aucun mal à te reconvertir en star du X. Tu devrais assumer ça, tu sais… et venir t’entraîner un peu avec moi dans mon bureau. »Vous vous dites qu’il a raison et que vous devez assumer votre nouveau statut d’icône sexuelle › 33Vous refusez net sa proposition indécente › 4249. Vous acceptez en souriant chaleureusement cette nouvelle mission, mais vous ne quittez par son bureau immédiatement. « Monsieur ? Je me disais que je n’avais jamais eu l’occasion de vous montrer à quel point j’étais reconnaissante que vous m’ayez fait confiance à mes débuts. Peut-être est-ce le bon moment pour ça ? » Vous déboutonnez lentement votre chemisier sous le regard appréciateur de votre patron, puis vous retirez votre soutien-gorge que vous laissez tomber à terre. Il se met devant vous, sa bite tendue par le désir et vous demande de le branler entre vos seins. Vous lui offrez une longue branlette espagnole avant de vous pencher vers lui et de lécher son gland tout en continuant à masser sa queue avec vos seins. A sa demande vous vous retrouvez à genoux devant lui, sa bite enfoncée dans votre bouche. Vous le sucez et le léchez tout en malaxant ses couilles. Lorsque vous vous retirez un instant pour reprendre votre respiration, il en profite pour vous biffler ce qui semble l’exciter beaucoup. Il vous relève et vous retourne contre son bureau. Il remonte votre jupe et baisse votre petite culotte avant de vous prendre en levrette tout en vous claquant le cul. Il se recule enfin et arrose de sperme vos fesses et vos cuisses en gémissant. Vous vous nettoyez sommairement avec une serviette qu’il vous tend et vous avez à peine le temps de vous rhabiller avant que Bertrand n’arrive enfin en bredouillant une excuse pour son retard (+1 point de victoire).Avec beaucoup de sang froid, votre patron fait comme si rien ne venait de se passer et il vous charge de prendre contact avec un nouveau client, un laboratoire pharmaceutique qui souhaite faire la promotion d’un nouveau médicament › 1050. Il y aura encore de nombreux points à discuter, le directeur du laboratoire n’étant pas entièrement satisfait de vos propositions. Vous retournez donc au bureau afin de finaliser tout cela. Une fois arrivée, Sophie vous annonce alors que tout le monde est convoqué par le patron pour une réunion extraordinaire › 3851. Vous vous retrouvez donc seul à seul avec votre patron, Bertrand étant visiblement tombé dans votre piège. Agacé par le retard de celui-ci, il vous félicite pour votre sérieux et votre professionnalisme « contrairement à certains autres qui devraient prendre exemple sur vous, mon petit. J’ai d’ailleurs quelque chose de tout à fait dans vos cordes : un nouveau client, un grand laboratoire pharmaceutique, souhaite nous recruter pour mener sa prochaine campagne de communication. Est-ce que ça vous intéresse ? ». (+1 point de victoire)Flattée de la bonne opinion qu’il a de vous, vous décidez de pousser un peu votre avantage en flirtant avec lui › 49Vous restez tout à fait professionnelle pour ne pas gâcher ce moment et vous acceptez ce travail › 10Si un collègue vous a remis une clé USB et que vous pensez que le bon moment pour en parler c’est dès que Bertrand arrivera › 2852. « Je veux bien sûr parler de… » Dans un état second vous l’entendez prononcer le nom de Bertrand et en un instant tous vos espoirs sont anéantis ! Votre adversaire, tout sourire, passe près de vous en murmurant « On dirait bien que tu as perdu ma belle ! Va donc m’attendre dans les toilettes pour ton premier gage. Et à poil bien sûr ! »Livide, vous quittez la réunion et entrez dans les toilettes. Vous retirez tous vos vêtements et attendez Bertrand en espérant que personne d’autre ne va entrer d’ici là et vous voir comme ça. Il prend son temps et vous commencez à avoir froid, mais il finit par arriver et vous détaille avec un regard gourmand. Le premier ordre claque comme un coup de fouet « A quatre pattes ! Vite ! » Vous obéissez et il semble satisfait de votre rapidité d’exécution. Il vous présente alors son pied droit et vous oblige à lécher longuement sa chaussure. Vous ne vous êtes jamais sentie aussi humiliée de toute votre vie et vous sentez que ce n’est qu’un début. Bertrand vous demande ensuite de vous retourner, toujours à quatre pattes, et il flatte votre cul comme si vous étiez son a****l de compagnie. Vous l’entendez ouvrir son pantalon derrière vous et tout de suite après sa ceinture vient cingler vos fesses nues. Vous poussez un cri de surprise et de douleur, mais vous n’avez pas le temps de vous en remettre qu’il vous pénètre puis vous baise sans ménagement en levrette tout en vous tenant par les cheveux. Il se montre extrêmement dominateur, ne vous laissant aucun répit pendant qu’il ramone votre chatte sauvagement en grognant de plaisir. Il se retire au moment de jouir et arrose votre cul et votre dos de son sperme. « C’est bon pour cette fois, ma salope ! Maintenant tu te rhabilles sans remettre ta culotte et tu te casses ! » Vous rassemblez vos vêtements et, sans même nettoyer son foutre collant, vous les enfilez avant de quitter la pièce sans un mot › 19

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

didim escort istanbul travestileri istanbul travestileri ankara travestileri gaziantep escort pendik escort antep escort seks hikayeleri kartal escort maltepe escort pendik escort kartal escort adapazarı escort adapazarı escort izmir escort ankara escort canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri sakarya escort